Un bel été au ciné…

Comme la météo dans notre belle station balnéaire s’avère toujours capricieuse, nous avons prévu une programmation susceptible de faire oublier les sautes d’humeur du temps aux vacanciers de passage comme à nos habitués.
Nous ouvrons avec le quatrième épisode de Toy Story, produit par Pixar et distribué par Walt Disney Pictures. Depuis la première proposition à la fin du siècle dernier, Pixar nous a surpris et conquis par la qualité de ses films : animation, réalisme des décors, rendu des émotions, etc. Bref, Toy Story 4 devrait ravir les petits comme leurs parents ou grandsparents…
Nous terminerons le mois de juin et débuterons juillet en participant à la Fête du cinéma. L’occasion de revoir les grands films art et essai de ces derniers mois : El Reino, Green Book : Sur la route du sud, La Mule ou encore Douleur et Gloire
Puis place aux sorties nationales. Des comédies d’abord. Comme Yves de Benoit Forgeard sur les dérives de la connexion : Yves est le nom d’un réfrigérateur intelligent censé répondre à toutes les attentes de Jérem, son heureux propriétaire (William Lebghil). Ou La femme de mon frère de Monia Chokri, une comédie de moeurs sur l’apprentissage de l’amour, réalisée par une actrice canadienne (en 2010, elle tenait le rôle principal dans Les amours imaginaires de Xavier Dolan) passée derrière la caméra.
Et pour clore en beauté, ces comédies en sortie nationale, une avant-première : Le voyage de Marta, un film de Neus Ballús en présence de Sergi López (sous réserve) ! Epatant en méchant comme dans Harry, un ami qui vous veut du bien (2000, Dominik Moll) ou dans Le Labyrinthe de Pan (2006, Guillermo Del Toro), il excelle également dans la comédie de moeurs comme Potiche de François Ozon (2010) ou encore La Tendresse de Marion Hansel en 2013.
Mais aussi un thriller argentin avec Rojo de Benjamín Naishtat. Pour son troisième long métrage, Benjamin Naishtat a reçu un excellent accueil au festival de Saint Sébastien : meilleur réalisateur, meilleur acteur, meilleure photographie. L’occasion de découvrir la richesse du cinéma argentin après les comédies épatantes de ces derniers mois comme Retour de flamme
ou Un coup de maître.
Sans quitter l’Argentine mais en nous déplaçant plus au sud, Joel, une enfance en Patagonie de Carlos Sorín permettra de présenter avec son délégué général, Antoine Sebire, le futur Festival Biarritz Amérique Latine qui a choisi de se focaliser, cette année, sur la Patagonie.
Enfin, nous continuons notre programmation de films du patrimoine avec Pedro Almodóvar afin de prolonger le plaisir de son dernier film. De l’approfondir également en l’inscrivant dans une longue généalogie à partir de quatre films : Matador (1986), En chair et en os (1997), Parle avec elle (2002) et Etreintes brisées (2009).

Jean-Marie Tixier
Président de l’association Version Originale

Restons connectés

Programme de la semaine, événements & soirée ...
Recevez toutes les infos par email