2020, la bonne année

Tout d’abord, l’équipe de Version Originale vous adresse ses vœux pour 2020, avec l’espoir que notre programmation comblera vos attentes et que cette année cinématographique sera riche en rencontres et en échanges féconds. Le cinéma asiatique sera particulièrement à l’honneur en ce début d’année. Après Le lac aux oies sauvages, dont la programmation se poursuit, Le Royal accueille un autre film chinois, Séjour dans les monts Fuchun, premier long métrage de Gu Xiaogang.
Une fresque de plus de deux heures et demie. Présentée, l’an dernier, à Cannes, cette chronique familiale qui se déroule au rythme des saisons et de la vie d’un grand fleuve a été unanimement saluée par la critique. Autre merveille venue, non de Chine, mais du Japon, où il a « cartonné » en 2019, Les Enfants du temps. Avec ce cinquième long métrage à l’étonnante poésie visuelle, alliant réalisme et fantastique, Makoto Shinkai confirme son talent dans le domaine du film d’animation.

Ces temps-ci, les journaux ont beaucoup parlé des Filles du docteur March, de Greta Gerwig, d’après le célèbre roman de Louisa May Alcott. Que cette actrice fétiche du cinéma indépendant américain, réalisatrice d’un premier film remarqué (Lady Bird) se soit lancée dans une nouvelle adaptation de ce classique de la littérature féminine, vieux de centcinquante ans, peut surprendre. Ce quatrième remake est-il supérieur aux précédents ? A chacun d’en juger.
Parmi les films présentés en sortie nationale, celui d’un petit débutant nommé… Clint Eastwood. On croyait qu’avec La Mule, sorti en 2018, l’acteur et metteur en scène de 89 ans avait signé sa dernière œuvre. Que nenni ! Il vient de réaliser Le cas Richard Jewell, inspiré par la vie de ce policier et agent de sécurité américain connu pour avoir déjoué un attentat durant les Jeux olympiques d’été de 1996 à Atlanta, avant d’être suspecté de terrorisme, puis innocenté.

Toujours parmi les sorties nationales, citons Cuban Network, du Français Olivier Assayas, qui met en scène un groupe de Cubains installés à Miami, et dont la mission est d’infiltrer les groupes anticastristes. Ou encore Lettre à Franco, un film espagnol d’Alexandro Amenabar, sur l’itinéraire intellectuel et politique de l’écrivain Miguel de Unamuno au moment de la guerre civile. C’est à un autre Espagnol, le grand Luis Buñuel, que sera consacré le cycle des films de patrimoine. Nominés aux Oscars, Joker et Once upon a time… in Hollywood sont toujours à l’affiche, tout comme 1917, plusieurs fois couronné aux Golden Globes. Signalons enfin que le Royal accueillera du 21 au 26 janvier la deuxième édition du Fipadoc, festival de référence pour le documentaire audiovisuel international.

Emmanuel Planes
Secrétaire de l’association Version Originale

Restons connectés

Programme de la semaine, événements & soirée ...
Recevez toutes les infos par email