mysql_connect=Resource id #1 - Erreur=
mysql_select_db=1 - Erreur=

Array
Aujourd'hui au Royal
Programme par semaines
Horaires 5 semaines
Soirées
Prochainement
Entrée libre
Entre nous
Nous trouver
S'inscrire à la
mailing-list
 
Le redoutable
Français (2017) 1h42
Comédie Dramatique
Date de sortie : 13/09/2017 .
de Michel Hazanavicius
avec Louis Garrel, Stacy Martin, Bérénice Bejo.

Mer à 16h00/18h15
Jeu à 14h00/18h20
Ven à 17h45/20h35
Sam à 15h55/19h35
Dim à 15h55/20h10
Lun à 19h40/21h40
SYNOPSIS :
Paris 1967. Jean-Luc Godard, le cinéaste le plus en vue de sa génération, tourne La Chinoise avec la femme qu'il aime, Anne Wiazemsky, de 20 ans sa cadette. Ils sont heureux, amoureux, séduisants, ils se marient. Mais la réception du film à sa sortie enclenche chez Jean-Luc une remise en question profonde. Mai 68 va amplifier le processus, et la crise que traverse Jean-Luc va le transformer profondément passant de cinéaste star en artiste maoïste hors système aussi incompris qu'incompréhensible.
COMMENTAIRE :
Michel Hazanavicius explique le sens de son titre : “Le premier titre du film était Le Grand Homme, mais l’expression avait un accent caustique que je n’aimais pas. Elle pouvait prêter à malentendu. En revanche le côté “belmondesque” du Redoutable me plaisait : on peut penser au Marginal, à L’Incorrigible, au Magnifique… Et j’aime aussi que le mot puisse s’entendre de façon à la fois positive et négative : dire de quelqu’un qu’il est redoutable, cela peut être aussi bien un compliment qu’un reproche.” Et nous parle de Godard et de Mai 68 : “Godard est bien sûr un sujet d’une complexité particulière. Mais une des choses qui m’intéressaient, et qui me faisaient penser que ce film était possible, c’est que Godard, tout en étant un grand artiste à la réputation difficile – je parle de ses films, mais aussi de lui, comme personnage - peut tout à fait être vu comme une icône de la pop culture. Il est une figure des années 60, au même titre que Andy Warhol, Muhammad Ali, Elvis ou encore John Lennon. Il fait partie de l'imaginaire collectif, et à travers lui on peut aborder des thèmes et des sujets qui nous sont communs à tous. L'amour, la création, la politique, l'orgueil, la jalousie, etc... C'est aussi quelqu'un qui n'a jamais cherché à être lisse. Il n'est pas "gentil". Cela fait de lui un personnage complexe et humain, qui laisse une grande liberté de narration. Je ne suis pas condamné à l'éloge, puisque ce n'est pas ce que lui-même cherche à susciter. Et puis surtout, on a un peu tendance à l'oublier, mais ses films - et aussi lui-même - pouvaient être très drôles à cette époque-là. Il savait être charmant, et avait beaucoup d'esprit. À cela pouvait s’ajouter une représentation inédite de Mai 68. Mai 68 a peu été représenté par le cinéma français. J’avais envie d’y remettre un souffle, des couleurs, de l’élan, de la joie. C'était important car ces images montrent pour moi le respect au premier degré de cet esprit de Mai 68. Le film est parfois irrévérencieux, voire moqueur avec Godard, et je ne voulais pas maltraiter Mai 68. Je trouvais qu'il y avait là un danger de procès anachronique, ou d'ironie déplacée vis-à-vis de toute une époque. Respecter cette énergie, mettre en scène les foules, cette jeunesse, ses visages, ces slogans, me semblait être la plus grande marque de respect que je pouvais montrer à l'égard de Mai 68. C'est aussi un moyen de mettre un point fixe, au premier degré, autour duquel le personnage de Godard peut se décaler, permettant ainsi de la comédie.”
NOTE :
Tout public
 
 
Cinéma Le Royal, 8, avenue Foch 64200 Biarritz Tel : 05 59 24 45 62 Fax : 05 59 22 33 67 cinema-biarritz@numericable.fr